lien

Talents de P2IO : Pauline Zarrouk, doctorante au CEA IRFU   

Sous la direction d'Etienne Burtin, Pauline cherche à contraindre le taux de croissance des grandes structures cosmiques, à partir d'observations de distorsions des redshifts de quasars, en utilisant des mesures du téléscope multi-spectrographe SDSS-eBOSS. Mais elle a de nombreux autres talents. Cliquez ici pour en savoir plus.

img

P2IO et l’Université Paris-Saclay peuvent se réjouir qu’après son bac Pauline Zarrouk ait choisi une prépa scientifique plutôt que littéraire. Et qu’elle ait poursuivi en magistère de physique à Orsay après avoir décliné les écoles d’ingénieurs où elle était admise. Car la voici maintenant en train de préparer un doctorat prometteur au CEA IRFU, sous la direction d’Etienne Burtin avec le soutien de notre LabEx favori. Elle participe à l’effort de la communauté scientifique pour mieux comprendre l’accélération de l’expansion de l’Univers. En particulier, elle cherche à contraindre le taux de croissance des grandes structures cosmiques, à partir d’observations de distorsions des redshifts de quasars, en utilisant des mesures du téléscope multi-spectrographe SDSS-eBOSS.

Mais quand on a plusieurs cordes à son arc, on les utilise. Ainsi Pauline est-elle fortement investie dans la transmission du savoir. Que ce soit à travers des activités d’enseignement, qu’elle juge indissociables de la recherche, ou de communication scientifique plus grand public. Aucun hasard donc à la retrouver marraine de la dernière édition du festival d’astronomie de Fleurance https://www.franceculture.fr/sciences/pauline-zarrouk-26-ans-mes-premieres-observations-dastrophysicienne), ou bien à l’origine du projet « Exoplanètes : le jeu », pour faire comprendre de façon ludique comment ces objets fascinants sont découverts et étudiés. Ce dernier projet a été retenu par la Diagonale Paris-Saclay et devrait donc être prochainement édité (http://www.ladiagonale-paris-saclay.fr/nos-actions/exoplanetes-le-jeu-2/).

Sa sensibilité aux enjeux sociétaux ne s’arrête pas là. Consciente de l’importance d’améliorer l’insertion des doctorants dans la vie économique, elle est devenue présidente de l’association Synapse. Cette association promeut en particulier les missions d’expertise-conseil auprès d’entreprises, collectivités territoriales, administration ou associations. Ces missions peuvent être accomplies jusqu’à 32 jours par an par les doctorants en contrat avec Paris-Saclay (www.universite-paris-saclay.fr/fr/synapse).

Après la soutenance de son doctorat, Pauline souhaite acquérir une expérience post-doctorale à l’étranger, elle a déjà pris des contacts prometteurs avec l’Université Harvard, où elle se déplacera prochainement pour un séjour de recherche de deux mois. 

 

Jean-Christophe Trama pour P2IO

Crédit photographique Philippe Busson, LLR

Retrouvez l'article en pdf ici

 

Pauline-Zarrouk-Talents-P2IO.pdf (159 Ko)

 
I--TRAMA, dépêche du 06/10/2017

 

Retour en haut