lien

SCALP
Synthesis and Characterization using ion AcceLerators for Pluridisciplinary research

La plateforme SCALP (Synthèse et Caractérisation par des ions AccéLérés pour la recherche Pluridisciplinaire) est constituée d’un Tandem/Van de Graff de 2 MV (ARAMIS - [1]) et d’un implanteur d’ions de 190 kV (IRMA - [2]), chacun pouvant être couplé à un microscope électronique en transmission (MET). SCALP comprend aussi un séparateur électromagnétique d’isotopes (SIDONIE - [3]) qui permet de réaliser des dépôts d’isotopes avec une très grande pureté.
Le couplage du MET avec les accélérateurs IRMA et ARAMIS constitue la plateforme JANNuS-Orsay, ouverte en 2009. Elle fait partie du GIS JANNuS (Groupement d’Intérêt Scientifique) [4], qui comprend aussi JANNuS-Saclay, coté CEA.
JANNuS est membre de la Fédération EMIR (réseau national d’accélérateurs pour les Etudes des Matériaux sous Irradiation 5).
Unique au monde grâce à la diversité des faisceaux ioniques disponibles, l’installation JANNuS-Orsay a été développée pour l’observation en microscopie électronique en transmission in-situ du comportement des matériaux sous bombardement ionique. Elle permet de développer des études en temps réel sur l’effet de l’implantation et/ou de l’irradiation d’ions dans différents matériaux, notamment en lien avec l’énergie nucléaire (fusion et fission) [6].

La plateforme SCALP : ci dessus : IRMA, ARAMIS et le MET, dont le couplage représente JANNuS-Orsay. La ligne à 0° d’ARAMIS n’est pas représentée.
ci dessous : SIDONIE

L’une des spécificités de la plateforme SCALP est de mettre à profit ses machines d’irradiation/implantation ARAMIS, IRMA et SIDONIE pour caractériser in situ les modifications structurales et chimiques des matériaux sous irradiation tout en contrôlant la température. Plusieurs techniques sont utilisées, comme le RBS, RBS-canalisé, ERDA, PIXE, PIGE, MET (équipé d’une grande variétés d’outils d’analyses) et d’autres sont en cours de développement, comme le µPIXE, qui permet de réaliser des cartographies chimiques à l’échelle micrométrique. Il est ainsi possible d’aborder de nombreux champs disciplinaires allant de l’astrophysique et astroparticules, à l’énergie nucléaire de fusion et de fission, en passant par la physique de l’état solide, la physico-chimie des matériaux, la microélectronique, les nanosciences, les sciences de la terre, …

Outre son utilisation pour des besoins industriels réalisés sous forme de prestations, les activités menées sur SCALP se déclinent selon 2 axes principaux que sont la recherche et la formation.

 

http://www.csnsm.in2p3.fr/SCALP

Maj : 29/11/2016 (37)

 

Retour en haut